Un reportage pour faire avancer la situation des fermes auberges face à la crise sanitaire

Un reportage pour faire avancer la situation des fermes auberges face à la crise sanitaire

Les Fermes Auberges sont actuellement dans une situation précaire face à la crise sanitaire puisque les aides du fonds de solidarité ne prennent pas en compte leur multi-activité. Résultat : ils sont dans une zone de vide et ne reçoivent ni les aides agricoles ni les aides restauration. Notre réseau compte parmi ses adhérents plusieurs fermes auberges, qui sont pour l’occasion invitées à témoigner en commentaires.

Un reportage pour rendre visible la situation

Edouard Bergeon, le réalisateur du film “Au nom de la terre ” est allé à la rencontre d’un couple d’agriculteur-restaurateur en détresse, pour rendre visible la situation et leur venir en aide. Ce reportage a déjà permis de faire bouger les lignes, puisqu’en envoyant sa vidéo au cabinet des Ministres et en la partageant sur ses réseaux, Florent a obtenu une réaction du Député Olivier Damaisin ainsi que du Député du Cher Loïc Kervan. Cette réaction a permis de venir en aide à la famille filmé dans le cadre du reportage, et le 9 février, Loïc Kervan a relayé le combat eninterpelant le Gouvernement sur la nécessaire amélioration de la prise en compte de la multi-activité par le fonds de solidarité.

Vous pouvez à votre tour relayer le combat en diffusant l’information, et parler du reportage de Florent Bergeon, intitulé Agriculteur-Restaurateur en détresse, qui est disponible sur CultivonsNous.tv.

2 commentaires

  1. Bonjour à tou(te)s !
    Nous avons une auberge paysanne en Haute-Loire et sommes confrontés au même problème ! Plus d’aides du fond de solidarité depuis décembre (nous étions passés entre les mailles avant ??!!! : nous avions déclaré “ERP fermé”…)
    A ce jour donc bcp d’inquiétudes : problèmes de trésorerie à venir, nous demandera-t-on de rembourser ce que nous avons perçu jusqu’en novembre,….
    Des échanges sont encours avec notre préfecture et les services des impots :nous avons récemment demandé si nous pouvions coché la case “perte de chiffe d’affaires et cette catégorie dans la liste S1bis : “Exploitations agricoles des filières dites festives lorsqu’au moins 50 % du chiffre d’affaires est réalisé avec une ou des entreprises du secteur de la restauration ou de la chasse”… à suivre
    Quant à) la question du député Kervan (Cher)… aucune trace sur le site de l’Assemblée Nationale : quelqu’un du Cher peut-il l’interpeler à ce sujet ?
    Merci de vos retours d’expériences
    Marie-Claire Dubois

    Réponse
  2. Autre information que j’ai oubliée dans mon commentaire précédent !
    Nous proposons des plats à emporter : pour les fêtes (bien fonctionné en fin d’année, Pâques à venir…) et pour une entreprise (plateaux-repas paysans complets pour des réunions de cadres je pense à 16€).
    Nous faisions également des “plats cuisinés paysans” livrés à une AMAP proche. (de sept à juin depuis 3 ans) .. et les clients nous soutiennent : le nb augmente doucement…

    Pour information : tous ces plats sont livrés dans des emballages en verre consignés… pour lesquelles nous avons demandé une subvention au Conseil régional AURA : à suivre !

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bon à savoir

FERMETURE ESTIVALE

Les bureaux de la FNAP seront fermés du lundi 2 au dimanche 22 août.

Durant tout le mois de juillet, Diane (chargée de communication) et Ambre (chargée de relation adhérent), vont parcourir la France à votre rencontre pour réaliser des portraits d’adhérent·es. Elles seront donc très peu disponibles durant cette période.

Vos événements

Vos événements